samedi 11 octobre 2014

Loi de transition énergétique : aussi creuse, inutile et pronucléaire que le Grenelle de l'environnement !


La satisfaction béate des parlementaires "écologistes" est affligeante


Les mesures adoptées dans le cadre de la Loi dite de "Transition énergétique", particulièrement celles qui concernent l'énergie, relèvent de simples promesses qui n'ont aucune chance de se concrétiser puisque rien n'est mis en œuvre pour qu'elles se réalisent. De fait, il est fort probable qu'elles soient rayées d'un trait par la majorité qui sera issues des élections de 2017.

Ce sera d'ailleurs probablement le cas même si M Hollande est réélu : il n'est pas difficile pour un politicien professionnel d'expliquer le moment venu que le contexte a changé entre temps et que les mesures décidées en 2014 ne sont plus pertinentes 3 ans plus tard. On se demande d'ailleurs bien pourquoi M Hollande mettrait ces mesures en chantier en 2017 alors qu'il ne le fait pas en 2014.

En effet, la caractéristique principale de la Loi dite de "Transition énergique" est de reporter à plus tard la mise en œuvre des mesures annoncées. C'est précisément le cas de la prétendue "diminution de la part du nucléaire dans la productions française d'électricité", qui ne sera pas même commencée entre 2014 et 2017. 

La seule hypothèse, d'ailleurs très improbable, de voir des réacteurs nucléaires être fermés est seulement de compenser l'éventuelle mise en service de l'EPR de Flamanville : en aucun cas il n'est prévu de diminuer la production d'électricité nucléaire.

Il est donc parfaitement dérisoire de voir des parlementaires du parti EELV, à commencer par M. Placé, se féliciter de l'adoption de cette loi anti-écologique, et chanter les louanges de Mme Royal alors qu'elle est avant tout la grande prêtresse de la voiture électrique rechargée par de l'électricité nucléaire
Dans leur grande majorité, les parlementaires d'EELV servent d'écran de fumée et de cautions "écologistes" à une loi scélérate qui, finalement, renforce la mainmise de l'industrie nucléaire sur la société française.


La "Transition énergétique" de M. Hollande est d'ores et déjà assurée d'être aussi creuse et inutile que le "Grenelle de l'environnement" de M. Sarkozy.

jeudi 6 février 2014

COMMENT LES "ELITES" D'EELV FONT HONTE A TOUS LES ÉCOLOGISTES

Quatre exemples édifiants :


1) EELV a récupéré sans état d'âme un eurodéputé élu sur la liste PS, placé là par le gangster Guérini (cf http://bit.ly/1fEkA0e ). Karim Zéribi n'a jamais été écologiste, il est pronucléaire, son coeur balance entre Guérini et Gaudin (cf http://bit.ly/1j53oVI ), et pourtant les magouilleurs d'EELV lui ont trouvé une place toute chaude à la place des vrais militants EELV (dont j’imagine la colère)


2) Un député EELV vient de faire un tour de France en voiture électrique, pour la promotion de Renault, du nucléaire, des industriels qui veulent toucher des millions d'argent public pour installer des bornes de recharge. Cf http://bit.ly/1fAtwVf ; Ce type est il un salaud, un corrompu, un crétin, ou les trois ?


3) le ministre EELV Pascal Canfin a pris fait et cause pour AREVA contre l'Observatoire du nucléaire
Cf http://observ.nucleaire.free.fr/accueil-proces-areva.htm


4) Enfin, je rappelle que DUFLOT est devenue ministre en remportant haut la main le congrès EELV de 2011, en jurant devant 800 congressistes "Jamais je ne signerai avec le PS un accord qui ne comprend pas la sortie du nucléaire et l'annulation de NDDL". Quelques jours plus tard, elle signait un accord ne comprenant évidemment pas ces deux points.


En se comportant ainsi, LES DIRIGEANTS D'EELV FONT HONTE A TOUS LES ÉCOLOGISTES